Humeurs, Mode

Et si ces 3 expressions dégradantes disparaissaient en 2021? (partie 2)

Hello tout le monde, voici une liste d’expressions qui, selon moi, devraient sombrer dans les abysses de 2020.

«Hystérique »

La colère des femmes est moquée, ridiculisée et même pathologisée avec ce terme spécifique créé uniquement pour décrédibiliser nos prises de position ou nos réflexes défensifs légitimes et justifiés. Les politiques en mâle d’arguments en sont friands car le lancer au court d’un débat à l’encontre d’une adversaire redoutable revient inexorablement à amenuiser la crédibilité de celle-ci. Aux garçons en colère l’affirmation de la personnalité et du charisme, aux femmes en colère l’hystérie et le manque de dignité donc. Voir des hommes, en ébullition, éructer, jurer, hurler, pour défendre leur opinion est tout à fait louable mais assister aux mêmes effusions réactionnelles chez une femme génère une forme de vision d’horreur insupportable qu’il faut à tout prix censurer par l’invective ou la culpabilisation.

«Renoi, black»

Et tous les euphémismes faussement cool du même acabit. Ces techniques d’évitement et tournures alambiquées pour se dispenser  de dire «noir(e)» sont lassantes. L’incontournable « Black » est la plus courante d’entre elles. Il est vrai qu’elle n’est pas forcément teintée de mauvaises intentions mais comme il est question ici de repartir sur des bases nouvelles en 2021,  » Noir(e) » suffit et non, ce n’est pas une insulte. Par ailleurs, une question me turlupine: les personnes qui disent « femme/homme de couleur » se prennent-elles pour un troupeau de vitres ?

« Fatou Fâchées »

Utiliser les prénoms magnifiques Fatou et Fatoumata porteurs d’une symbolique religieuse forte pour rire des filles noires et les dénigrer est l’une des manifestions les plus courantes de la Misogynoir(comportements discriminatoires à l’égard des femmes noires basés sur le sexisme et le racisme). Il assoit le stéréotype éculé de la « femme noire en colère » et bagarreuse.
Garder ces expressions réductrices dans le langage courant entretient la normalisation des discriminations
à l’égard des personnes visées et inverse le processus de culpabilité. Au final, c’est la réaction des oppressés qui est pointée du doigt et non le comportement problématique de l’oppresseur.

N’hésite pas à mettre en commentaire le(s) mot(s) ou expression(s) que tu ajouterais à cette liste!

Avant que je te dise où acheter ce que je porte, n’oublie pas de t’abonner pour ne rien rater!

Blouse et ceinture: Sezane

Jupe: chinée dans une petite boutique beaucoup trop mignonne

Souliers: Jonak

A bientôt

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s